Le bel été de WYVE

Créée en 2018, WYVE révolutionne la manière de concevoir, fabriquer et distribuer les planches de surf. La jeune entreprise vient de s’agrandir en inaugurant un tout nouvel atelier de production à Anglet, dans le Pays basque. L’occasion pour Léo Bouffier, diplômé ENSTA Paris 2019 et co-fondateur avec Sylvain Fleury (Centrale Lyon), de revenir sur la genèse de WYVE.

L’idée de WYVE vient d’un constat simple : depuis la généralisation des pains de mousse en polyuréthane dans les années 1960, les planches de surf n’avaient connu aucune évolution technologique majeure.

Grands amateurs de sports de glisse et alors tous deux élèves ingénieurs, Léo Bouffier et Sylvain Fleury partent d’une feuille blanche. Ils se demandent jusqu’à quel point ce sport, qui est aussi pour eux une passion, pourrait bénéficier des dernières avancées technologiques. Grâce à leurs formations d’ingénieurs généralistes, rompus à se retrouver au carrefour de toutes les problématiques techniques, économiques mais aussi de développement durable, les deux amis voient tout de suite loin.

« Notre projet consistait, grâce aux nouvelles technologies, à offrir aux surfeurs des planches sur mesure à partir de plastique recyclé ou biosourcé et de matériaux avancés, ce qui en fait des produits à la fois écoresponsables et très performants. Ces nouvelles technologies, notamment l’impression 3D, permettent aussi d’intégrer verticalement toute la chaîne de valeur depuis la production jusqu’à la distribution des planches. »

L’impression 3D, ou fabrication additive, est en effet littéralement au cœur du processus de fabrication : « Le traditionnel pain de mousse polyuréthane est remplacé par une armature en thermoplastique imprimée en 3D » confirme Léo Bouffier. « Cette technologie offre une liberté de design exceptionnel, avec un réglage très fin des paramètres qui permet de pousser la performance bien au-delà des modes de fabrication traditionnels. »

A tel point que WYVE travaille aujourd’hui en partenariat avec le Pôle France, centre d’entraînement de la Fédération française de surf à Biarritz. « Nous faisons tester nos nouvelles avancées à ces professionnels dont les retours nous aident grandement à mettre nos produits au point. L’objectif est de pouvoir fournir en fin d’année toute une gamme de planches pour les surfeurs professionnels qui participent aux championnats annuels » se réjouit Léo Bouffier.

Avec l’inauguration du nouvel atelier de 200 M² à Anglet, toute la production, depuis l’impression 3D jusqu’à la stratification, se trouve rassemblée en un seul lieu. L’atelier a également vu l’arrivée de deux nouvelles machines d’impression 3D grand format, afin d’accompagner la hausse de la demande et de livrer plus rapidement. Employant 5 personnes en plus des deux fondateurs, WYVE est en train d’amorcer une deuxième levée de fond afin de pérenniser les emplois et de financer son développement.

Et preuve de la pertinence du concept, WYVE a été retenu par le groupe BASF pour participer à la finale de son concours dédié aux applications innovantes de la fabrication additive, « Forward AM », au cours de laquelle elle a obtenu le prix Deloitte de la durabilité.

Quand il regarde le chemin parcouru depuis 2018, Léo Bouffier mesure sa chance d’avoir pu monter son projet alors qu’il était en 3e année à l’ENSTA Paris.

« Le parcours personnalisé création d’entreprise de l'ENSTA Paris m’a permis d’aménager les enseignements afin de me concentrer sur la partie opérationnelle du projet, sans négliger les enseignements théoriques et juridiques : choix du statut, validation des hypothèses de départ, autant de questions essentielles parmi beaucoup d’autres quand on prend le pari de lancer une entreprise. Par ailleurs les très nombreux intervenants de ce cursus issus du monde de l’entreprise sont clairement le meilleur apprentissage dont on puisse bénéficier. Leurs témoignages sont à la fois une ressource et une inspiration. Quand on est confronté à la solitude du jeune créateur d’entreprise, voire au doute parfois, échanger directement avec des professionnels qui sont passés par les mêmes phases redonne du cœur à l’ouvrage. »