Témoignages de nos diplômés

Markus Kühne, ENSTA 2012 Filière "Robotique et systèmes embarqués"

Mes années ENSTA : "Des cours intéressants et exigeants, un encadrement et un accueil de qualité pour les étudiants internationaux."

Originaire de l’Université Technique de Munich (TUM) en Allemagne, Markus Kühne effectue à l’ENSTA Paris un double diplôme en partenariat avec son établissement d’origine. Il a choisi en 3e année la filière "Robotique et systèmes embarqués". Grâce aux aménagements de cursus possibles à l'École, il effectue en parallèle de sa 3e année le Master "Systèmes avancés et robotique" à l’Université Pierre et Marie Curie.

Pourquoi avez-vous choisi de venir étudier à l’ENSTA Paris ?

Puisqu’il existe un accord de double-diplôme (TIME) je voulais profiter de la possibilité de passer deux ans dans une Grande Ecole en France pour apprendre la langue, connaître la culture française et approfondir mes connaissances professionnelles. L’ENSTA m’a particulièrement intéressé grâce à la formation en mécatronique et robotique.

Que retenez-vous de votre première année passée à l’ENSTA Paris ?

J’ai pu suivre beaucoup de cours intéressants mais aussi exigeants. J’ai pu approfondir mes connaissances en mécatronique et découvrir d’autres matières, comme l’économie et le droit. J’ai conclu ma première année à l’ENSTA avec un stage qui m’a beaucoup plu dans un laboratoire Toulonnais. J’ai rencontré de nombreux étudiants français et étrangers, qui resteront de bons amis après mes études.

Que pensez-vous des enseignements proposés à l’ENSTA Paris ?

Les enseignements sont plus encadrés que dans mon université d’origine. Il y a par exemple un emploi du temps propre à chaque étudiant et des listes de présence. Le niveau des cours est élevé, grâce à la petite taille des classes et la disponibilité des professeurs.

Vous a-t-il été difficile de suivre des cours en français ?

Non car l’ENSTA m’a beaucoup aidé à acquérir rapidement un bon niveau de français, grâce aux cours de français intensifs suivis pendant trois semaines et aux cours de préformation dispensés aux élèves admis sur titre. J’ai en plus suivi deux cours de français hebdomadaires pendant toute ma première année.

Sofia Ahsina, ENSTA 2012 Filière "Finance quantitative"

Mes années ENSTA « De bons souvenirs au sein et en dehors de l’école : les soirées de première année et mes stages suivis successivement au Maroc et en Suisse. »

Originaire du Maroc, Sofia a suivi ses classes préparatoires à Poitiers avant d’intégrer l’ENSTA Paris. Elle suit la spécialisation "Finance quantitative" en 3e année.

Pourquoi avez-vous choisi l’ENSTA Paris ?

J’ai décidé de poursuivre mes études en France après mon baccalauréat afin de suivre une formation en Finance. L’ENSTA Paris répondait donc à mes attentes. C’est une grande école d’ingénieur de ParisTech reconnue pour son excellente formation en Finance.

Comment se sont déroulés vos stages réalisés au Maroc et en Suisse ?

J’ai effectué mon stage ouvrier de 1e année au Maroc au sein de la banque marocaine du commerce extérieur. Ce qui m’a permis à la fois de mieux découvrir le domaine financier auquel je m’intéressais, et aussi de passer du temps avec ma famille, ce qui je n’avais plus l’occasion de faire assez souvent depuis mon arrivée en France.

Mon stage de 2e année s’est déroulé à l’Ecole polytechnique de Lausanne au sein du département de recherche en Mathématiques financières. J’ai eu l’occasion de partir avec une très bonne copine également étudiante à l’ENSTA, de découvrir Lausanne ensemble, en garder de très bons souvenirs.

Où suivez-vous votre Projet de Fin d’Etude ?

Mon projet de fin d’étude se déroule au sein de la Société Générale. Je participe à l'analyse des portefeuilles corporate pour la banque d’investissement SGCIB, et notamment aux missions suivantes :

  • Fiabilisation des données provenant des systèmes risques de la SG et de fournisseurs externes tels que Bloomberg, Standard & Poor’s et Moody’s
  • Elaboration des bases de données,
  • Participation aux projets d’automatisation du suivi du risque de crédit

Quelles sont les qualités de la formation ENSTA Paris ?

La variété des spécialisations proposées est l’une des grandes qualités de l’ENSTA Paris qui est rarement trouvée ailleurs. Elle fournit une formation commune en 1e année, ce qui permet de se spécialiser progressivement dans la filière qui nous intéresse. Cette formation scientifique est en plus complétée par des enseignements de langues, de culture générale, de droit et d'économie.

Nicolas Château, ENSTA 2012 Filière "Ingénierie des systèmes"

Mes années ENSTA : « La vie associative, les soirées internes, mon incroyable expérience universitaire à Istanbul, la vie parisienne, sont autant de souvenirs gravés avec mes amis de l'ENSTA Paris. »

Nicolas Château a choisi la filière "Ingénierie des systèmes" pour sa spécialisation de 3e année.

Pourquoi avoir choisi l’ENSTA Paris ?

C'est avant tout l'importance de la technique dans la formation d'ingénieur qui m'avait attiré. J'avais envie d'approfondir mes connaissances de prépa et de les appliquer à des domaines qui ont une réalité industrielle concrète et qui m'inspirent : l'énergie et le transport.

En quoi votre expérience internationale était-elle originale ?

Elle était originale car j’ai suivi à la fois le stage de recherche de 2e année et mon année de césure à Istanbul. Le stage s’est déroulé dans les laboratoires de mécanique de l'université du Bosphore, avec pour sujet la modélisation des nanofluides. J'ai été profondément marqué par le caractère cosmopolite de l'université et de la ville, avec un rythme de vie à toute allure, et dans un cadre dépaysant. Un stage intensif de langue à Ankara m’a permis d’assimiler la langue suffisamment vite pour être autonome. L’enseignement était très différent de celui de l’ENSTA Paris, avec des cours exclusivement en amphi et une grosse charge de travail personnel demandée.

La vie associative à l’ENSTA Paris ?

Du week-end d'intégration aux nombreuses associations, on entre facilement dans un "cocon", qui, s'il nous garde en gravitation autour de l'école, est un formidable catalyseur d'initiatives personnelles et de projets en équipe. C'est grâce à cette atmosphère conviviale et dynamique qu'on développe des compétences transverses d'humanisme et d'organisation. La vie associative, les soirées internes, les repas au Mess, la vie parisienne, sont autant de souvenirs gravés avec les camarades et amis de l'ENSTA. J'espère garder  le lien avec les personnes avec qui j'ai passé ces années mémorables.

Quel a été votre stage ouvrier de 1e année ?

Mon stage ouvrier s'est déroulé en France, dans un centre du RTE (Réseau de Transport d'Electricité). J'effectuais la mise à jour informatique de plans de maintenance des équipements électriques dans la région lyonnaise. Je retiens de ce pure travail de saisie, une bonne ambiance de bureau avec les ouvriers, techniciens et managers du centre.

Pourquoi avoir choisi la spécialisation Ingénierie des systèmes ?

J'ai choisi la spécialisation Ingénierie des systèmes, et suivi des cours de plusieurs filières différentes. J'ai pu ainsi m'ouvrir à cette discipline, qui approche la conception des systèmes techniques de manière globale et rationnelle, tout en gardant un pied dans la modélisation (thermique et mécanique des fluides). Par ce choix, j'ai voulu prendre de la distance par rapport à mon profil recherche, sans pour autant perdre une spécialisation technique.

Quel est votre Projet de Fin d’Etude (PFE) ?

Je travaille chez Air Liquide Ingénierie et Construction, dans l'équipe des inspections techniques contrôle qualité fournisseurs. Je développe des plans d'inspections mondiaux globaux sur l'ensemble des équipements critiques (turbines, compresseurs, échangeurs), à partir des inspections actuelles dans les différents centres (Europe, Chine, Amérique).

Quelles sont d’après vous les qualités de la formation dispensée à l’ENSTA Paris ?

La variété des enseignements à l'ENSTA Paris permettent aux ingénieurs ENSTA de s'adapter très vite à leur environnement, c'est à dire d'appréhender efficacement les problématiques techniques, économiques, et culturelles des missions qui leurs sont données.

Camille Carvalho, doctorante Unité de Mathématique Appliquée

Mes années ENSTA : "La convivialité et la bonne humeur,le plaisir dans la recherche, un cadre de travail idéal."

Après des classes préparatoires en filières PCSI-PC* au lycée Pierre de Fermat à Toulouse, Camille Carvalho a intégré l'ENSTA Paris. A la fin de la première année, elle choisit de suivre la filière SIM (Système Ingénieurie Mathématique), puis elle continue en troisième année dans les mathématiques de la modélisation en suivant la voie Modélisation des Systèmes. Afin de compléter sa formation, et dans le but de pouvoir effectuer une thèse académique par la suite, elle a suivi en parallèle de sa troisième année le master 2 d'Analyse Numérique et Équations aux Dérivées Partielles à l'Université Pierre et Marie Curie. Elle fait désormais partie de l'Unité de Mathématique Appliquée de l'ENSTA ParisTéquipe POEMS.

Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer ce laboratoire de l’ENSTA Paris ?

J'ai choisi d'intégrer ce laboratoire parce que les thématiques abordées me tiennent à coeur. L'Unité de Mathématiques Appliquées de l'ENSTA Parih, notamment l'équipe à laquelle je me rattache à savoir POEMS, est un laboratoire de qualité. Mon équipe a apporté de fortes contributions au monde scientifique cette dernière décennie dans notre domaine de compétences. 

Quelle sont les recherches que vous y menez ?

Je travaille sur les ondes et je m'intéresse principalement aux phénomènes qui se produisent  à l'interface entre un isolant (diélectrique) et un métal particulier que l'on appelle métamatériau. Celui-ci a des propriétés intéressantes car il change le sens de réflexion d'une onde par exemple. Je m'intéresse aussi aux interfaces qui ne sont pas planes (présence de coins). Mon travail consiste à valider une approche numérique capable de représenter les phénomènes qui se produisent à ces coins, en évitant d'avoir des erreurs numériques : c'est que l'on appelle le recours à des couches absorbantes ou PML. De façon théorique, je regarde aussi le cadre fonctionnel adapté à mon problème et je justifie mathématiquement la convergence de mes simulations vers la solution cherchée.

Quelles sont les applications possibles de ces recherches ?

A terme, ces recherches peuvent aboutir à plusieurs choses : elles peuvent permettre de réduire la taille de la zone active des pixels dans une matrice de photodétecteurs, et le développement d’une caméra multispectrale dans l’infrarouge thermique. Ceci peut aussi avoir des contributions importantes dans le domaine des biotechnologies.

Selon vous, quels avantages présentent les laboratoires de l’ENSTA Paris ?

Les laboratoires de l'ENSTA Paris sont des laboratoires d'une grande qualité, et menés par des enseignants-chercheurs très compétents. Le fait de pouvoir rencontrer les enseignants-chercheur et doctorants à tout moment dans les cursus proposés par l'ENSTA Paris, facilite les contacts et permet une intégration rapide au sein des laboratoires. 

Yves Chapon, ENSTA 2012 Mastère Spécialisé Génie Maritime

Mes années ENSTA : "Une grande richesse culturelle et de points de vue, l'organisation du Rendez-vous du Monde Maritime 2012."

De formation ingénieur en construction aéronautique, Yvan Chapon, responsable technique de projets d'armement naval au sein de la DGA (Direction générale de l'armement), effectue à l'ENSTA Paris un Mastère Spécialisé en Génie Maritime dans le but d'acquérir du savoir en rapport avec son travail actuel. L'organisation du "Rendez-vous du monde maritime 2012", réunissant la communauté française du monde maritime, a été un moment important de son passage à l'ENSTA Paris.  

Pourquoi êtes-vous venu faire votre Mastère Spécialisé en Génie Maritime à l'ENSTA Paris ?

La formation en génie maritime de l'ENSTA Paris est un pilier historique du paysage maritime français, jouissant d'une grande notoriété. Depuis des générations, elle a su alimenter un vivier d'ingénieurs de haut niveau qui ont bâti les succès de l'industrie navale française.

Qu'est-ce que cela va vous apporter professionellement ?

A la recherche d'un complément de connaissances en architecture navale, cette formation m'a permis de développer une culture étendue sur l'ensemble des techniques intéressant les industries de la mer. Au-delà de l'apprentissage du savoir scientifique, l'environnement économique et réglementaire y est enseigné avec soin. Mon séjour à l'ENSTA Paris m'a ouvert de nouvelles portes dans la perspective de prendre la responsabilité de projets complexes comme des navires militaires, mais aussi de projets prometteurs dans le domaine des énergies marines renouvelables ou dans l'offshore oil & gas. 

Quel a été votre cursus ?

Après un diplôme d'ingénieur en construction aéronautique et spatiale à l'ISAE ENSICA, obtenu 9 ans plus tôt, j'ai commencé ma carrière dans les services techniques de la DGA. Mais mon goût prononcé pour les navires m'a rapidement amené à étudier les performances hydrodynamiques des sous-marins puis à m'impliquer à différents niveaux dans la conduite technique des grands programmes d'armement naval.

Quelles sont d’après vous les qualités de notre formation ?

 A l'écoute des nouveaux enjeux économiques de la mer, l'ENSTA Paris sait parfaitement faire évoluer sa formation pour répondre aux besoins actuels et de demain. Enfin, le réseau des anciens élèves des formations en génie maritime est une communauté accueillante et impliquée dans l'enseignement, constituant ainsi un atout majeur. Avec la création du groupe d'anciens élèves ENSTA Maritime, je vais pouvoir contribuer au soutien de projets pédagogiques à destination des futurs élèves, pour leur permettre les meilleurs contacts avec le milieu professionnel.