Organisation du cursus cycle ingénieur

Enseignements

Le cursus de l'ENSTA Paris se déroule sur trois années, elles-mêmes divisées en semestres. Il comporte trois grands types d'enseignements d'un volume à peu près équivalent :
 

  • un tronc commun d'enseignements scientifiques (environ 670 heures)
    Dispensé durant la première année, il vise à fournir au futur ingénieur la culture scientifique nécessaire pour appréhender les évolutions scientifiques et techniques auxquelles il sera confronté. Mettant l'accent sur l'ouverture scientifique, la modélisation, les méthodologies de résolution et la maîtrise de certains outils fondamentaux, il couvre l'ensemble des disciplines fondamentales des sciences de l'ingénieur.
  • environ 700 heures d'enseignements scientifiques au choix ;
    Au cours de la scolarité, des enseignements au choix proposent une formation approfondie sur des sujets scientifiques de pointe, délibérément tournés vers les préoccupations actuelles des laboratoires de recherche appliquée. Les enseignements thématiques de première année, les majeures et mineures, prolongés par un projet personnel en laboratoire réalisé dans une équipe de recherche en deuxième année, répondent à cet objectif d'ouverture scientifique.
  • environ 700 heures de formation économique, humaine et linguistique.
    Voies et filières de spécialisation et de professionnalisation
  • Préparé par une première orientation en deuxième année, dans une des trois voies proposées, le cursus de spécialisation de la troisième année, consacrée à des enseignements d'approfondissement tournés vers les applications industrielles, s'organise en 11 parcours et 3 profils.
     

Stages et projets

La scolarité à l'ENSTA Paris comporte aussi plusieurs stages et projets d'application. Le projet de recherche, en fin de deuxième année, constitue une initiation à la recherche. La découverte du monde de l'entreprise intervient depuis le stage opérateur en milieu industriel, entre la première et la deuxième année, jusqu'au projet de fin d'études, réalisé en fin de troisième année.

L'expérience internationale

Afin que l'ouverture sur l'entreprise se double d'une expérience internationale concrète, la scolarité comprend une période de formation à l'étranger. Elle peut prendre des formes variées, du stage en entreprise aux études dans une université partenaire.
En savoir plus sur les séjours d'études à l'étranger

Economie et gestion

Un département Droit, Économie, Gestion, dirigé par un enseignant - chercheur en économie industrielle et publique, associé au Centre d'Economie de la Sorbonne, assure la cohérence des enseignements de sciences juridiques, économiques et de gestion.
La formation de base en droit, économie et gestion a pour ambition de donner au futur ingénieur les connaissances et la culture lui permettant d’être un acteur lucide et responsable de la société dans son métier comme dans sa vie quotidienne.

Langues, culture et communication

Cours de culture

L’ENSTA Paris intègre pleinement au cursus un enseignement de culture générale. Animé par des spécialistes, il vise à donner un aperçu des problématiques du monde contemporain, une ouverture sur les disciplines des lettres, des arts et des sciences humaines, et à développer, par des exposés ou des mémoires, la capacité à s’approprier d’autres langages, pour favoriser la curiosité et le recul critique.

Langues étrangères

L’enseignement répond à un double objectif. Il s’agit d’abord de renforcer les compétences linguistiques indispensables à l’ingénieur dans le contexte mondial d’aujourd’hui, par l’étude de l’anglais et d’une ou deux autres langues étrangères. Les cours comportent également une forte dimension culturelle et une ouverture sur les civilisations étrangères, que prolongent des stages linguistiques organisés par l’École.

Enseignement d’anglais

En 1ère année, les cours, qui font appel à des supports variés (presse, vidéo, textes littéraires ou scientifiques…), sont consacrés au renforcement des compétences de base. En 2ème et 3ème années, les étudiants, qui reçoivent tous une formation à l’anglais professionnel et scientifique, ont le choix entre plusieurs enseignements plus spécifiques à connotation culturelle.

Un niveau minimum requis de 850 points au TOEIC (Test of English for International Communication) ou de 82 au TOEFL iBT (Test of English as a Foreign Language) pour lesquels est organisée une préparation.

Langues autres que l'anglais

Outre les langues les plus répandues de l’espace européen (allemand, espagnol, italien, ainsi que le français pour les étudiants étrangers, "français en langue étrangère" alias FLé), les élèves peuvent étudier l’arabe, le chinois, le japonais, et le russe. De nombreux étudiants débutent à l’ENSTA Paris une de ces langues « rares ».

En plus de la deuxième langue, obligatoire (1h30 par semaine), il est possible de pratiquer une troisième langue étrangère.

L'ENSTA propose l'étude de sept langues :

  • arabe
  • allemand
  • chinois
  • espagnol
  • italien
  • japonais
  • russe

Stages linguistiques à l'étranger

L’ENSTA Paris organise en fin de première année des stages linguistiques d’été de deux à trois semaines qui permettent la consolidation des bases acquises dans l’année et l’immersion dans une culture étrangère. Ce stage linguistique est généralement prolongé dans le pays retenu par le stage opérateur qui conclut la première année du cycle ingénieur. Des sujets de stage opérateur en Argentine, en Italie au Japon ou en Russie, sont régulièrement proposés.

Les compétences de l'ingénieur ENSTA Paris

Le référentiel de compétences de l’ENSTA Paris est défini à partir du projet de formation de l’École et du référentiel général des compétences de l’ingénieur telles qu’exprimées par la commission des titres d’ingénieur. L’ENSTA Paris étant une école d’ingénieur généraliste, les compétences sont volontairement génériques. Ces compétences sont acquises tout au long de la formation au travers des cours et des projets, ainsi que des séjours en milieu professionnel (stage opérateur, projet de recherche, projet de fin d’études). Le cursus de trois ans conduisant au diplôme d’ingénieur (semestres 5 à 10) est construit sur une logique d’acquis d’ap­prentissage permettant à l’élève ingénieur d’acquérir tout au long de sa formation la maitrise des connaissances et des com­pétences théoriques et pratiques, nécessaires à l’exercice des fonctions d’ingénieur. Ces acquis de l’apprentissage sont détaillés année par année en fonction du parcours choisi.
 
Ces dernières ont été regroupées en 4 catégories :

  • Compétences fondamentales,
  • Compétences en ingénierie,
  • Compétences interpersonnelles,
  • Compétences intra-personnelles.

Compétences fondamentales

  • Avoir intégré et savoir mettre en œuvre des connaissances académiques sur un champ large de sciences fondamentales incluant mathématiques, automatique, physique, mécanique, informatique, économie, sociologie et droit.
  • Maîtriser et comprendre un des champs scientifiques et techniques de spécialité de l’ENSTA Paris dans les domaines de l’énergie, des transports de l’ingénierie mathématique et physique ou de l’ingénierie système.
  • Savoir réaliser une veille scientifique, technologique et économique.
  • Etre capable d’entreprendre un travail de recherche (dans son domaine de compétence) dans un environnement de recherche et de développement : définir un problème de recherche appliquée, conduire un travail expérimental, de simulation ou de modélisation, analyser les résultats et les critiquer.
  • Savoir présenter travaux et projets à l'oral, à l'écrit et dans la sphère numérique.

Compétences en ingénierie

  • Savoir adapter et mettre en œuvre les méthodes et outils de l'ingénieur (modélisation, simulation numérique, informatique, analyse statistique, algorithmique, ...) dans le but d'identifier et résoudre des problèmes, qu’ils soient nouveaux ou non ou incomplètement spécifiés.
  • Connaître et maîtriser les moyens de recherche documentaire et de sources de données.
  • Savoir tirer profit des outils informatiques pour mener à bien un projet : outils de simulation, d'aide à la conception ...
  • Savoir analyser et concevoir des systèmes complexes. Savoir réaliser l'ingénierie d'un système complexe et de ses produits contributeurs en intégrant une dimension scientifique, technique, économique et culturelle ainsi que la maîtrise des délais, des coûts et de la performance.
  • Conduire la conception du système dans toutes les phases de son cycle de vie : ingénierie, réalisation, mise en production et retrait de service.

Compétences interpersonnelles

  • Être capable de prendre en compte les valeurs sociétales dans l’exercice de son métier : environnement et développement durable, éthique.
  • Savoir prendre en compte les enjeux industriels, économiques et juridiques : gestion des risques industriels, management de l’innovation, analyse financière des entreprises, problématique de propriétés intellectuelle et industrielle.
  • Être capable de travailler en contexte international et multiculturel : maîtriser l'anglais courant et technique aussi bien écrit que parlé, et une autre langue étrangère, se prévaloir d’une expérience internationale.
  • Être capable de s'intégrer dans une organisation, de l’animer et de la faire évoluer : engagement et leadership, management d'une équipe autour d'un projet, être force de proposition.
  • Savoir adapter son niveau de langage, oral et écrit, en fonction des interlocuteurs : spécialistes / non-spécialistes, supérieurs hiérarchiques/subordonnés…Maîtriser les outils de communication verbale et para-verbale pour s’adapter à tous types de situations.
  • Être capable de définir des objectifs professionnels ambitieux et de faire évoluer une structure. Faire preuve de créativité. À cette fin, être en mesure de s'inscrire dans une dynamique d'innovation

Compétences intra-personnelles

  • Être capable de maîtriser son identité numérique et son e-réputation. Adopter une attitude professionnelle.
  • Être capable d’évoluer : se connaître, s’autoévaluer (se remettre en question et faire preuve d’auto critique), opérer des choix professionnels.
  • Être capable d’acquérir et mettre en œuvre de nouveaux savoirs théoriques et savoir-faire pratiques.

Acquis de l’apprentissage