Junior Entreprise de l’ENSTA Paris : ouvrir des horizons

Le bureau de l’association TAEP (Techniques Avancées Etudes et Projets), qui pilote la Junior Entreprise de l’ENSTA Paris, vient d’être renouvelé. Retour sur cette année particulière avec Jérôme Roche, président sortant de l’association.
Le bureau 2020 de l'association TAEP ENSTA Paris
Crédit TAEP

 

Plusieurs fois primée, TAEP met les connaissances des élèves à la disposition des entreprises pour des études en mécanique, informatique, mathématiques appliquées et optimisation, électronique et automatique, ainsi que pour des traductions techniques.

Mais faire vivre une association étudiante n’était pas chose facile en 2020 comme le rappelle Jérôme Roche : « la crise sanitaire a débuté un mois et demi après notre prise effective de mandat. Alors que nous avions prévu de beaucoup utiliser le local de l’association, il a fallu tout réinventer en distanciel ! »

Pourtant, loin de se décourager, le bureau de TAEP a su réagir et s’adapter : « nous avons modifié l’organisation des projets et travaillé en petites équipes pour que la communication soit plus facile. Au final, même si la mise en place fut compliquée, notre investissement dans l’association et la Junior Entreprise nous a permis de créer et maintenir du lien. »

En tant qu’administrateur de l’association, une des tâches principales de Jérôme Roche était de trouver auprès des entreprises des missions en rapport avec les domaines d’excellence de l’École. Conception et fabrication d’une machine de mesure, empreinte carbone de moyens de transport maritime, optimisation du code d’un logiciel d’intelligence artificielle, autant de projets très appliqués qui ont permis aux étudiants consultants de mettre en œuvre leur savoir-faire et de monter en compétences dans un contexte professionnel.

Mais le bureau de l’association a aussi profité du contexte particulier de la crise sanitaire pour dresser un bilan approfondi de l’activité de la Junior Entreprise. « Nous avons refondu notre offre et beaucoup travaillé sur l’image de marque, ainsi que le design graphique des plaquettes.  Au total nous avons sorti 5 plaquettes décrivant nos offres pendant le mandat. »

Au final, Jérôme Roche dresse un bilan très positif de cette expérience, même vécue dans un contexte difficile : « Mon objectif en rejoignant TAEP et la Junior Entreprise était d’ajouter des compétences marketing et relations clients aux compétences techniques dispensées par l’École. J’y ai trouvé exactement ce que j’espérais, en apprenant beaucoup sur l’élaboration d’une stratégie, qu’elle soit globale ou liée à la communication. Plus largement, la junior entreprise est la meilleure opportunité pour tester des choses avant l'arrivée dans le monde du travail. »