imprimer

Actions de l'ENSTA Paris face au COVID-19

Retour à l'accueil - Toutes les actualités

Unlimited slots left.

Face à la situation inédite créée par la pandémie de COVID-19, l’ENSTA Paris s’est rapidement adaptée et assure la continuité de sa mission d’enseignement et de recherche tout en s’engageant dans la lutte contre le virus.

1. Activation de la cellule de crise et gestion du campus offshore (Chine)

2. Plan de continuation des activités pédagogiques

3. Actions étudiantes

4. Soutien technologique

5. Accompagnement des étudiants

 

Activation de la cellule de crise et gestion du campus offshore (Chine)

C’est dès le 28 janvier 2020 que l’ENSTA Paris applique les premières mesures de protection de ses personnels et étudiants en activant sa cellule de crise. Si la situation sanitaire en France, où seuls trois cas de COVID-19 sont alors confirmés, n’est pas encore préoccupante, il en va tout autrement en Chine, où l’ENSTA Paris dispose d’un campus offshore, SPEIT, à Shanghai.

 

A cette date, quatorze de nos ressortissants, enseignants et étudiants, y sont présents. L’urgence est d’entrer en contact avec eux, de déterminer s’ils souhaitent rentrer en France et, le cas échéant, d’organiser leur rapatriement. Les mesures appropriées sont alors prises. Dans le même temps, toutes les missions à destination de la Chine sont annulées.

 

Trois semaines plus tard, le 23 février, le gouvernement français déclenche le stade 1 de l’alerte épidémique, qui a pour objectif de freiner l’introduction du virus sur le territoire national. Moins d’une semaine plus tard, le 29 février, le stade 2, visant à freiner la propagation sur le territoire, est activé.

 

Dès le lundi suivant, 2 mars, l’école réunit sa cellule de crise sur une base quotidienne et diffuse les mesures barrières auprès du personnel et des étudiants. La cellule de crise est un dispositif dont les modalités de fonctionnement ont été redéfinies en profondeur par le Bureau sécurité de l’école, créé en propre à l’automne 2018. La cellule de crise est destinée à faire face à un événement exceptionnel pouvant affecter l’école, ses élèves ou ses personnels. Elle permet de réunir les personnes ressources directement concernées par la crise, et de prendre au plus vite les décisions qu’impose l’urgence. Toute l’équipe de direction a par ailleurs été formée à la gestion de crise dans la foulée de la création du Bureau sécurité.

 

Plan de continuation des activités pédagogiques

La suite probable des événements étant l’activation du stade 3, lequel impose la fermeture des écoles et universités, la direction de l’école s’y prépare. Un plan de continuation des activités est rédigé, et la composition de la cellule de crise évolue avec l’objectif d’assurer la continuité pédagogique et le passage au télétravail. Cela suppose notamment la captation des cours, l’achat de licences de solutions de réunions à distance, et également la fourniture d’ordinateurs portables et d’accès VPN (réseau privé virtuel) pour les personnels.

 

Le vendredi 14 mars, le stade 3 est annoncé par le Premier ministre. La direction de l’école réagit aussitôt et annonce la fermeture des accès à l’école ainsi que la mise en place du télétravail dès le 16 mars. Seules les fonctions indispensables à la sécurité des biens et des personnes, en particulier dans les laboratoires de recherche et dans la résidence, font l’objet d’autorisations spéciales de présence. Les bâtiments sont fermés et mis en sécurité. L’enseignement à distance est quant à lui mis en place le 17 mars grâce à la mobilisation forte et immédiate des enseignants-chercheurs de l’Ecole qui adaptent en quelques jours leurs méthodes pédagogiques à ce nouvel environnement académique. Chaque entreprise devant accueillir en stage un étudiant de l’ENSTA est contactée individuellement afin d’adapter ses conditions de réalisation.

 

Au final, dès le 17 mars, l’école est parvenue à se reconfigurer entièrement face à une situation totalement inédite qui l’a conduite à poursuivre son activité hors les murs pour la première fois depuis sa création.

 

Elle mène depuis l’ensemble de ses missions et en a même pris d’autres en charge : les personnels et les étudiants de l’ENSTA Paris mobilisent, personnellement et collectivement, leurs compétences et leur expertise pour aider à la gestion de cette crise sanitaire sans précédent.

 

Actions étudiantes

Une cinquantaine d’étudiants volontaires et bénévoles de l’ENSTA Paris sont investis dans un tutorat solidaire au profit de lycéennes et de lycéens inscrits dans des programmes d’égalité des chances, d’enfants de personnels soignants ou de militaires en opérations extérieures. Ce programme de tutorat solidaire en temps de confinement est réalisé avec l’Ecole polytechnique.

 

Soutien technologique

L’IMSIA fabrique des supports de visières de protection pour le personnel médical grâce aux imprimantes 3D du laboratoire.

 

Plus d’une centaine de litres de gel hydro alcoolique a été préparée par l’UCP et livrée à des institutions hospitalières.

 

Par ailleurs plusieurs enseignants-chercheurs ont répondu aux appels à projets sur le COVID-19, notamment celui de l’Agence pour l’Innovation de Défense, mobilisant ainsi leur expertise scientifique pour la résolution de la crise.

 

 

Accompagnement des étudiants

Cette situation exceptionnelle recouvre également un aspect social que l’école a naturellement pris en charge avec le bureau des étudiants, dont la présidente a été intégrée à la cellule de crise, ainsi que le service du logement et des oeuvres sociales.

 

Gestion des étudiants confinés dans la résidence de l’Ecole : Ainsi pour 81 étudiants, le meilleur choix en cette période de confinement était de rester dans la résidence de l’école. Le service du logement et des oeuvres sociales s’assure que tout se passe bien pour eux, et a mis en place un service de ravitaillement pour ceux qui se trouvaient en confinement renforcé pour suspicion d’infection par la COVID-19. Chaque étudiant s’est vu affecter un personnel référent auprès duquel il peut signaler ses difficultés. Afin de faciliter la diffusion de l’information et maintenir le lien social, un groupe Facebook dédié à ces étudiants confinés a été créé.

 

Une commission de secours a également été mise en place à destination des étudiants dans une situation financière précaire, par exemple du fait de l’annulation de leur stage. L’école a très vite réagi en mobilisant des fonds qui n’avaient pas été engagés du fait du confinement (frais de mission, commandes annulées, etc.) et en lançant un appel à la solidarité auprès des anciens élèves, mesures qui ont permis d’accompagner efficacement les étudiants en difficulté.

 

 

 

Au final, grâce à l’application de procédures de gestion de crise éprouvées lors d’exercices de mise en situation, à une équipe de direction solidement structurée et à l’engagement sans faille de ses personnels et de ses étudiants, l’ENSTA Paris a su faire la preuve de sa réactivité et de son agilité dans un contexte de crise en rapide évolution. Elle sortira de cette épreuve plus solidaire et résiliente que jamais.