Le campus durable de l’ENSTA Paris

Dans l’objectif de réduire l’empreinte environnementale, la direction de l’ENSTA Paris a inscrit, dès sa conception, la construction des nouveaux locaux de l'École à Palaiseau, dans une certification haute qualité environnementale (HQE). Il en découle le respect des exigences strictes de performances énergétiques de par ses consommations mais aussi de respect de l’environnement avec une réduction de l’emprise foncière, un recours à des énergies renouvelables (géothermie, panneaux solaires thermiques) et la création d’espaces naturels végétalisés (noues, espaces verts, etc).

L'École forme ses étudiants aux grands enjeux de société. Elle les sensibilise tout au long de leur scolarité, au travers d’un cycle de conférences obligatoires, pour en faire des femmes et des hommes engagés face aux défis du futur. Les nombreux projets étudiants, dont des start-up, et les associations qui s’intéressent au développement durable en témoignent.

Certification HQE niveau “excellent”

En 2019, l’ENSTA Paris s’est vue attribuer le niveau « Excellent » par l’organisme Certivéa, dépositaire du référentiel « NF Haute Qualité Environnementale ».Ce référentiel comporte 14 cibles thématiques, dont un bon nombre concernent la gestion énergétique.

Cette gestion exemplaire, de la part des trois acteurs de ce Partenariat Public/Privé (PPP), se concrétise principalement dans le domaine de l’énergie par la mise en place d’un contrat de performance énergétique permettant un suivi longitudinal des consommations, la présence d’un pilotage automatisé des installations et de l’éclairage en fonction de leur occupation, une résidence étudiante réduisant les besoins en transport ou encore la promotion des mobilités douces. 

Des mesures concrètes pour l’environnement

Une attention particulière a été portée sur l’efficience énergétique et le recours aux énergies renouvelables. Ce projet est caractérisé par :

  • Un chauffage des locaux par géothermie basé sur une centaine de puits 
  • Une production d’eau chaude par capteurs solaires thermiques 
  • Une production d’électricité d’origine photovoltaïque 
  • Une isolation par l’extérieur 
  • Des toitures "végétalisées" 
  • Une ventilation double flux 
  • Un rafraichissement par ventilation forcée nocturne 
  • L’emploi d’une végétation grimpante caduque pour un ombrage de façade sud en été. 

Enfin, le traitement des eaux pluviales est basé sur un système de cinq bassins de rétentions "végétalisés" avec rejet régulé des eaux pluviales stockées vers le réseau hydrographique.

Le plan de mobilité (PdM)

Le plan de mobilité vise à améliorer la qualité des déplacements domicile- travail et professionnels, encourager l’utilisation des transports en commun, le recours au covoiturage et aux moyens de circulation douce en s’appuyant sur des mesures d’accompagnement. Sur le plateau de Saclay, une quinzaine d’institutions ont initié une réflexion similaire. L’enquête émise par l’École sur les habitudes des étudiants et personnels en matière de déplacements a mobilisé plus de la moitié d’entre eux.

Disponibilité de bornes de recharge électrique

Les personnels ont à leur disposition 10 places dédiées au stationnement et à la recharge de véhicules électriques, encourageant la transition vers ce genre de véhicule à zéro ou faibles émissions.